Connexion

Vue 2301 fois
20 mai 2021

A l'heure de son départ, Manuela Rousselot nous livre ses impressions

Manuela, merci de nous accorder de votre temps si précieux pour nous donner la primeur de vos impressions avant votre départ.

 

Si nous parlions de vous et du lycée Sainte Geneviève ou plus prosaïquement de Ginette.

Avez-vous envie de nous dresser un bilan de vos années à Ginette ?

 J’ai beaucoup appris en 4 ans car Ginette est une maison riche en talents, tant chez les élèves, les professeurs que le personnel.

Il y a énormément d’amour pour la maison et une volonté de tous, de faire, chaque jour, un peu plus. C’est le « Magis Ignatien ». Il y a la pédagogie Ignacienne qu’on développe avec les élèves mais elle se vit aussi entre les adultes.

J’ai beaucoup reçu de ce point de vue là. Ce qui se passe également à Ginette sur le plan de l’accompagnement est unique et déterminant pour que les vocations des élèves se développent et s’épanouissent.

 

J’ai beaucoup appris aussi sur la coresponsabilité qui permet d’associer de nombreuses  personnes aux décisions. Même si ces dernières reposent souvent sur le chef d’établissement, cela permet de les éclairer et aussi de ne pas en porter les conséquences tout seul. Cette coresponsabilité  est aussi source de différends, d’incompréhensions, de critiques. Mais, in fine, cela reste très riche car les décisions prises y gagnent en justesse.

 

Vous veniez d’un univers littéraire,  que retenez-vous de ce monde scientifique qu’est Ginette ?

Les scientifiques ont  cette grâce peut-être d’être assez humbles vis à vis de leurs connaissances. Il y a un souci de vérité et de vérifier la vérité qui se voit dans toutes les décisions et rencontres.

 

Auriez-vous des souvenirs à nous partager ?

Avec les élèves, ma plus grande joie est d’avoir accompagné et même mené des retraites qui sont hors cadre administratif. Ces rencontres sont vitales pour un chef d’établissement.

Il y a beaucoup d’autres souvenirs mais les grands évènements autour du centenaire de l’armistice, cet hommage aux morts pour la France, m’ont beaucoup marquée en tant que fille d’officier. J’ai apprécié qu’on ait plusieurs évènements qui nous inscrivent dans l’histoire, ce qui est important aux yeux des jeunes.

 

Ce que vous souhaitez à Ginette et à votre remplaçante

Je lui souhaite de grandir comme moi, d’apprendre et de pouvoir être heureuse dans cet environnement très exigeant et de vivre sereinement avec cette exigence.

Il y a forcément des choses que j’aurais aimé continuer à faire grandir. On a des questions à se poser en permanence sur le plan éducatif puisque les parents et les élèves sont différents chaque année.

A la rentrée de 2021, nous lançons une initiative sur la vie affective et relationnelle des élèves qui est un sujet peu partagé jusqu’alors, avec une prise de parole préventive avec différents intervenants.

 

Comment voyez-vous l’avenir pour nos jeunes ?

Nos jeunes sont très sensibles à l’écologie. J’aimerais qu’ils soient aussi sensibles au service de l’état, de la cité, pour aider leurs frères à bien vivre dans le monde et auprès des plus faibles. C’est en fait l’écologie intégrale dont parle le pape qui inclut des dimensions relationnelles.

 

 

Peut on vous demander ce vous allez faire après Ginette ?

 

Rien, me reposer et faire tout ce que je n’ai pas eu le temps de faire pendant 20 ans de  vie de chef d’établissement : lire, aller au théâtre, voir des gens qui comptent pour moi, me mettre au service de ma famille.

Je reste dans l’équipe nationale de tutelle jésuite qui consiste à réfléchir et faire des visites d’établissements. Je prendrais volontiers des engagements en lien avec l’éducation et l’enseignement.

 

Si nous nous ouvrions maintenant à vous, l’école et Ginette Alumni ! Que vous voulez dire aux alumni ?

Ginette Alumni et l’école est une collaboration très naturelle, assez facile parce que chacun est bien situé et qu’on est tous là pour une œuvre commune. Aucune des instances ne tire la couverture à soi. Il n’y a pas de rivalité.

Sans Ginette Alumni, Ginette n’aurait pas cette ouverture sociale, ce réseau de solidarité, des stages.

Les réunions du comité de Ginette Alumni, des instances de l’école où sont présents des anciens permettent d’entendre les différentes sensibilités.  L’introduction du cycle « paroles d’anciens » concourt à cela et ouvre l’esprit de l’école.

Ginette Alumni est un éclairage sur ce qu’est Ginette  pour un nouveau chef d’établissement.

 

 

Qu’attendez-vous de Ginette Alumni ?

De poursuivre la collaboration dans tous les sens du terme et de garder ce système de regards respectueux de l’un vis à vis de l’autre.

Ginette Alumni est un puits sans fond, une force de frappe, une dynamique qui est un peu inépuisable, on n’en profite pas assez…

 

Manuela, merci de vous êtes prêtée au jeu et d’avoir répondu simplement et du fond du cœur.

Vous nous manquerez. Belle suite à vous !

Sabine de Laigue

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

2 rue de l'Ecole des Postes 01 30 84 46 10 webmaster@bginette.org