Inscription à la newsletter

Connexion

Vue 530 fois
25 octobre 2021

Ignace de Loyola comme compagnon par B Delaunay, SJ

 

Au large avec Ignace ! C’est le thème d’un rassemblement qui réunira à Marseille, à la Toussaint, tous ceux et celles qui reconnaissent en Saint Ignace un ami pour leur vie et leur foi. Des centaines de jeunes des établissements jésuites y participeront, dont vous SPE de Ginette, que nous invitons plus particulièrement à ce rassemblement.

 

Au large avec Ignace ! Pourquoi de telles festivités ? Cette année nous commémorons le 500e anniversaire de la blessure d’Ignace de Loyola le 20 mai 1521 à la bataille de Pampelune. Blessé à la jambe par un boulet de canon, après de longs mois de convalescence, Ignace, fondateur de la Compagnie de Jésus, commence un chemin de conversion et entre dans une vie nouvelle : il choisit le Christ compagnon de sa vie ! Cette année ignatienne s’achèvera le 31 juillet 2022, jour de la fête de Saint Ignace, incluant aussi le 12 mars 2022, 400 ans de la canonisation de St Ignace et St François-Xavier, un des premiers compagnons.

 Au début de cette année scolaire nouvelle et dans le cadre de cette année ignatienne j’aimerais mettre en relief trois couleurs de la personnalité de St Ignace qui me semblent particulièrement éclairantes pour vous, jeunes en Classes Préparatoires.

 

 

Ignace un homme d’ambition. Né à la toute fin du 15ème siècle, Ignace veut conquérir le cœur de l’Infante d’Espagne. Il aime la compagnie des femmes. Il n’est pas soldat de métier, mais, issu de la petite noblesse basque espagnole, il veut apprendre le métier des armes. C’est dans ce cadre qu’il s’engage pour la bataille de Pampelune au cours de laquelle sa quête d’honneur et de gloire personnelle sera déroutée. Déroutée, oui, parce qu’Ignace, même après son accident et sa conversion, demeure un homme de grands rêves et d’ambition. Sa rencontre avec le Christ et l’Evangile ne le vole pas à lui-même. Son ambition, désormais, sera de conquérir les cœurs à l’amour de Dieu. Son rêve, voir toutes choses nouvelles en Dieu qui aime et qui veut sauver tous les hommes. Il part en pèlerinage à Jérusalem, veut convertir les infidèles et vivre dans la plus stricte exigence évangélique comme les grands saints ! Il y a quelques mois Ginette n’était encore pour vous qu’un rêve ! Il est réalité maintenant parce que vous avez su être un homme ou une femme d’ambition, vous avez suc choisir de mettre à profit vos capacités intellectuelles et académiques… et vous portez encore bien d’autres belles ambitions afin de chercher à donner le meilleur de vous-mêmes. Prenez donc Ignace comme « compagnon d’ambition » ! Vous deviendrez ainsi des hommes ou des femmes de grands rêves, non pas ceux qui illusionnent et dispersent, mais ces rêves qui font se dépasser et se retrousser les manches pour le service d’un monde plus humain.

 

Ignace un homme de liberté et de choix. Durant sa convalescence à Loyola, Ignace fait l’expérience intérieure de reconnaître et de sentir en lui ces mouvements profonds qui l’habitent. Il apprend à reconnaître ceux qui tantôt le laissent sec et triste pour s’en détourner, et il apprend à reconnaître, au contraire, ceux qui le laissent joyeux et en paix avec lui-même et les autres, pour choisir de se laisser conduire par eux. Ignace découvre au plus profond de lui-même, au moyen du silence, de la prière et de la relecture de sa vie un Esprit de liberté qui habite son cœur, son intelligence et sa volonté : il cherche à lui répondre parce que cela le dynamise et le rend durablement heureux ! Vous avez choisi de vivre « l’expérience Ginette » et durant ces deux ans, au moyen de l’esprit cohésion, de coresponsabilité, mais aussi des Khôlles préfets et des khôlles aumônier, à la manière d’Ignace, vous serez invité à faire, vous aussi, cette expérience de la liberté intérieure pour choisir davantage ce qui vous conduira à vous-mêmes et au don de vous-mêmes, là où se trouve la joie durable ! Prenez donc Ignace comme « compagnon de liberté » pour devenir des hommes ou des femmes profondément libres, libérés des fausses ambitions, capables de choisir ce qui est beau, bon et vrai.

 

Ignace un homme pour les autres. Après sa conversion et un long de temps de retrait dans la solitude et la prière, Ignace cherche à se rendre disponible pour « aider les âmes » : prêcher l’Evangile, aider les gens à conduire leur vie dans la liberté de l’Esprit, il s’engage aussi auprès des exclus de son temps, les malades et les plus pauvres. C’est dans ce sens qu’il part à Jérusalem en pèlerinage, qu’il rentre ensuite pour faire des études en Espagne et à Paris, pour « pougner »,  puis déjà avec quelques compagnons qui le rejoignent, qu’il se rend à Venise puis à Rome pour servir la mission universelle de l’Eglise. Ce sont les commencements de la Compagnie de Jésus fondée en 1540. Les établissements scolaires jésuites sont nés de cette préoccupation des premiers compagnons à participer à la promotion humaine des jeunes par le moyen d’une éducation intégrale : « Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie l’âme mais de sentir et goûter les choses intérieurement. ». C’est en contemplant comment Dieu, dans le Christ, s’est engagé pour le monde qu’Ignace veut rejoindre ce Dieu qui se salit les mains pour venir à la rencontre des humains. Pour Ignace l’Evangile fait tomber définitivement le mur qui séparerait le sacré du profane et prend pour boussole : « Chercher et trouver Dieu en toutes choses ». En choisissant de venir à Ginette vous avez choisi l’excellence dans travail intellectuel tout en continuant à ouvrir votre cœur, vos relations et vos engagements au service des autres : les trinômes, les Actions sociales, les projets d’été... autant de moyens pour aiguiser en vous le désir de devenir des hommes et des femmes pour les autres. Prenez donc Ignace comme compagnon pour choisir comme seule préoccupation de vos aspirations et de vos choix, le service. C’est la devise de Ginette !

 

Ignace, un homme d’ambition, un homme de liberté et de choix, un homme pour les autres. Je ne sais pas si, élève à Ginette, Ignace aurait majoré… mais ce dont je suis sûr, c’est qu’en ce moment même il serait fier de vous ! Fier de découvrir, qu’aujourd’hui encore, il y a des jeunes qui osent rêver encore d’un monde à l’endroit, à la manière de l’Evangile, en risquant des choix libres, mais aussi, engageants et exigeants, pour SERVIR !

 

Bruno DELAUNAY, SJ

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

2 rue de l'Ecole des Postes 01 30 84 46 10 webmaster@bginette.org