Inscription à la newsletter

Connexion

Vue 733 fois
11 novembre 2021

Chemin de mémoire des anciens de Ginette

Lors de la commémoration du 11 novembre 1918,  faite à Ginette ce 11 novembre 2021,  le texte de Thibaud Naulet (BJ2006 et  professeur de Physique Chimie au lycée) a été relu. Le voici :

"Depuis plus de cent ans et à jamais, la mémoire de nos 1408 anciens tombés au champ d’honneur pendant la Grande Guerre est abritée au coeur-même de notre quotidien, dans le tabernacle que l’on aperçoit sur le Pratzen que nous arpentons tant de fois par jour. Sans que nous leur prêtions réellement attention, ces anciens sont parmi nous, comme leurs autres camarades disparus. Une fois par semaine, nous, élèves de Ginette d’aujourd’hui, en communion avec eux, nous montons les couleurs tricolores de la France et entonnons la Marseillaise, symboles forts du lien entre ces générations et la nôtre. Cette longue tradition de notre École ravive en nous la mémoire de ceux tombés au Champ d'honneur.


C'est sur ce Champ d'honneur que commence ce chemin que nous empruntons à notre tour aujourd'hui. Notre chemin de mémoire met à l’honneur quatorze anciens. Quatorze anciens de quatorze, morts pour la France. Leur nom et leur histoire étaient quelquefois tombés dans l’oubli. Pas une rue, pas un livre d’histoire, pas une conversation ne les avait évoqués depuis des décennies : ils étaient de ceux qu’on honore lorsqu’on s’incline devant la mémoire des soldats inconnus. Leur histoire ressemble à tant d’autres histoires. Certains d’entre eux ont accompli des actes héroïques qui les ont conduits à la mort, d’autres sont tombés au hasard des tirs et des obus. Certains d’entre eux avaient tout juste dix-huit ans, d’autres avaient quitté l’École depuis plusieurs dizaines d’années. Ils étaient agros ou taupins, simples soldats ou officiers, marins ou ingénieurs, pères de familles ou prêtres. Quatorze parmi 1408 anciens.
En dessinant ce chemin de mémoire, les élèves d’aujourd’hui ont voulu prendre le temps de leur rendre hommage à tous, en permettant à quatorze d'entre eux de retrouver au milieu de nous, dans ce cloître qui nous est si familier, un visage et une histoire. D’authentiques témoignages recueillis à l’époque et reproduits au long de ce chemin nous permettent de tous nous plonger dans la bouleversante sincérité de leur engagement pour honorer jusqu’au sacrifice suprême la devise de notre École : Servir.
Ce chemin de mémoire a été écrit par des élèves des promotions 2019 et 2020. Leur quotidien pourrait laisser croire à tort que ces filles et ces garçons ne partagent presque plus rien de la vie de leurs prédécesseurs. Et pourtant, c’est en lisant les messages que ces derniers nous ont laissés, dans leurs lettres, dans leurs poèmes, dans leurs journaux intimes, que nous découvrons que ces hommes des promotions passées ont dessiné pour nous les contours d’un idéal qui demeure à jamais. Chacun sera touché d’une manière différente par leur goût de l’aventure, par leur foi inébranlable, par leur sens de l’exemplarité, par leur altruisme, par leur désir de sainteté. Mais chacun reconnaîtra sans doute, à la lecture de leur histoire, ce creuset de l’humanisme ignatien qui a contribué à faire d’eux des hommes à la conscience élevée, compatissants, compétents et engagés. Leurs pas s'effacent peu à peu sur ce chemin mais le souvenir de leur mémoire doit continuer de nous guider sur la route de notre avenir.


Chers Camille, Amédée, Cyrille, Emmanuel, François, Gabriel, Guillaume, Jean, Léon, Louis, Paul, Louis, René et Georges, chers anciens de quatorze qui redescendez un instant du Ciel pour habiter à nouveau ce cloître que vous avez tant aimé, votre sens du don est le plus beau témoignage que vous offrez à vos filles et à vos fils de la BJ. Vous n'avez pas connu la victoire et la paix que vous avez pourtant gagnées au sacrifice de votre vie. Dans le monde complexe d’aujourd’hui, nous vivons cette paix dans une certaine indifférence, sans en prendre pleinement conscience. Soyez certains cependant que, plus que jamais, vos visages et vos vies nous encouragent à préserver ce bien si précieux et à continuer de bâtir le monde fraternel que votre sacrifice a appelé de ses voeux."

1 Commentaire

Patrick JARDIN (1961-1963)
Il y a 10 jours
Il n'y a plus de corniche ni de flotte à Ginette mais il est bon qu'on continue à honorer les anciens morts pour la France.
La cérémonie du centième anniversaire le 11 novembre 2018 avait été magnifique.
Patrick Jardin Cyr 63

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

2 rue de l'Ecole des Postes 01 30 84 46 10 webmaster@bginette.org