Inscription à la newsletter

Connexion

Vue 536 fois
05 novembre 2021

Pierre CALAME invité par le groupe BJ Grand Ouest

le 5/11/2021 : « Nécessaire revanche des Territoires au XXIe siècle »

 

Voici quelques notes :

 Quelle place pour les Territoires dans les défis communs ?

Les Territoires sont des systèmes d’acteurs des lieux de vie et sont différents des Collectivités territoriales de notre découpage administratif. Un Territoire n’est pas un objet fermé sur lui-même. Il intègre la maxime « penser localement, agir globalement ».

  • Dans le titre, la notion de « revanche» rend compte d’une importance passée des territoires locaux, suivi d’un déclin puis d’un retour en ce moment. « Nécessaire » est pour leur rôle décisif, maintenant et demain

Jusqu’au XVIIème siècle, l’essentiel de la vie a lieu dans des bassins de vie assez localisé. 90% des échanges sont à l’échelle des territoires, éléments structurants de la société.

Puis, émergence de l’Etat westphalien et de la révolution industrielle (découverte de l’énergie fossile et colonisation) avec l’intérêt général dont l’Etat revendique le monopole et l’émergence de ville industrielle ainsi que la régression des villes marchandes préindustrielle.

Le Territoire devient un lieu d’application de forces et pouvoirs qui lui échappent. Les coutumes s’effacent devant un ordre rationnel. Des départements sont créés de toutes pièces en 1791 avec en leur centre géographiques, les préfectures.

  • Depuis la fin du XXème siècle, évolution avec un déclin de l’Etat, une finitude des ressources de la planète, une crise de la modernité se traduisant dans une crise des relations entre individus, une crise de relation entre les sociétés humaines et une impasse de la souveraineté des Etats sur le climat.
  • A chaque époque il y a des acteurs pivots qui ont la capacité à organiser la société.

C’était les Etats et les grandes entreprises et, maintenant, deux acteurs sont en émergence : les « Territoires » et les « Filières économiques » qui doivent évoluer vers des territoires et des filières durables en harmonie.

  • Où en est-on ? ……entre potentialité et réalité.

La France est radicalement jacobine et fonctionne sur une gouvernance dépassée. On nie la réalité des problèmes de la Société qui sont à des niveaux multiples ; les recettes fiscales sont toujours centralisées : les régions sont des nains financiers ; il y a un problème d’autorité (tous les arbitrages vont à l’Etat) ; les Territoires sont dominés par l’Etat qui est dans une logique paternaliste dépassée. Ceci sous prétexte d’égalité mais en ignorant que l’égalité formelle n’est pas nécessairement l’égalité de fait.

La réforme de 1983 n’a été que la continuation d’une structure féodale. Elle a ignoré la notion de bassin de vie.

Les consultations «citoyennes» sont parcellaires : voir la dernière « Assises du Climat » avec ses questions prédéterminées et entourée d’experts « qualifiés » mis à disposition par l’Etat.

Il faut maintenant une réforme culturelle de l’Etat : partenaire des Territoires qui doivent mobiliser sous leur responsabilité, les acteurs de ce Territoire pour une société durable.

  • Il y a un engagement de passer de 9 t eqCO2/habitant à 2 t eqCO2/habitant en 2050. Ceci demande de repenser complètement notre empreinte écologique en tenant compte de l’ensemble de notre empreinte écologique, des résultats annuels effectifs (suivi), de la justice sociale et de la mobilisation de tous les acteurs. Il n’y aura JAMAIS de solutions en gardant la gouvernance actuelle.
  • Trois idées force:
  1. L’empreinte écologique doit être prise dans son ensemble (impact direct et indirect de l’activité des citoyens) et non se limiter aux émissions territoriales géographiques.

Logement et voiture ne représentent ensemble que 20 % des émissions des ménages mais l’attention se focalise presque exclusivement sur cette part minoritaire.

L’empreinte écologique des services publics est ignorée. Ceci montre la nature politique du problème lié à la gouvernance exclusive de l’Etat sur les territoires et de ses intérêts opérationnels du moment.

  1. Le capital le plus précieux d’un territoire est son capital immatériel, résultat de longs apprentissages du « faire ensemble » qui permet face à des défis nouveaux de savoir comment y faire face. Mais ce capital immatériel est mal connu et sous estimé.

Tout en étant plus ou moins conscients de leur rôle potentiel capital dans la transitions, les acteurs des territoires, en particulier au sein des collectivités conservent un complexe d’infériorité par rapport au « Central ».

  1. Renouveler son système de pensée avec des nouveaux systèmes de gouvernance. Introduction des notions de comptabilité « physique (matières et énergies) » et non pas uniquement monétaire dans les Territoires, gouvernance à multi niveaux et subsidiarité active (ce qui se fait dans la gouvernance européenne)
  2. Deux acteurs pivots en émergence : les « Territoires» et les « Filières économiques»

 

Liens internet de Pierre Calame

Revanche des territoires: extrait du livre "écologie des territoires

Propositions pour les présidentielles_ version actualisée; Référence au chantier de la Fabrique: https://chantiers.fabriquedestransitions.net/bdf_chantier-5.html,ce qui permettra à ceux qui le souhaitent de participer à ce chantier. Les six documents référencés sur le chantier "autres productions existantes" peuvent toutes être reprises sur son site.

Assises du climat: les deux synthèses et le site auquel renvoyer:.http://assisesduclimat.fr/

Compte carbone: plaquette de présentation et renvoi à: https://www.comptecarbone.org/; également l'article dans la Croix de juillet 2020, ci-joint

Communication de la Commission européenne: ci-joint et renvoyer au site de la Commission

La transition systémique et ses obstacles: note de doctrine ci-jointe de la Fabrique; on peut renvoyer au site de la fabrique www.fabriquedestransitions.net

Et les livres généraux:" la démocratie en miettes"; "essai sur l'oeconomie";" petit traité d'oeconomie"; "sauvons la démocratie!"; "métamorphoses de la responsabilité et contrat social": peuvent tous être téléchargés gratuitement sur le site des Editions Charles Léopold Mayer: https://www.eclm.fr/?s=Pierre+Calame

 

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

2 rue de l'Ecole des Postes 01 30 84 46 10 webmaster@bginette.org