Inscription à la newsletter

Connexion

Partager sur :
Vue 581 fois
16 décembre 2022

Savez-vous pourquoi Noël est le 25 décembre ?

 

Notre conseiller spirituel, Bruno Delaunay sj. et aumonier à Ginette nous parle ....

Savez-vous pourquoi nous célébrons la fête de Noël un 25 décembre ? Jésus est-il né un 25 décembre ?

 

Noël se trouve à quelques jours du solstice d’hiver, durée de nuit maximale, et basculement vers la croissance du jour et du soleil. C’est au 4ème siècle que la fête de Noël est fixée par les chrétiens à Rome transformant une fête païenne, le culte de Mithra, très développée dans la culture gréco-romaine et qui célébrait la victoire de la lumière sur les ténèbres « Sol Invictus » mais aussi d’autres rites païens qui, autour de ce solstice, célébraient la fertilité, la maternité et l’astronomie… Pour les chrétiens, le Christ est le « Soleil de justice » ouvrant pour l’humanité une Ere nouvelle.

 

Et maintenant savez-vous quand célèbre-t-on la fête de St Jean Baptiste ?

Le 24 juin, à quelques jours du solstice d’été, la durée de jour maximale, et basculement vers la décroissance du jour et du soleil. Jean-Baptiste est un prophète, le dernier, celui qui annonce la venue imminente du Messie de Dieu, « la voix qui crie dans le désert… » comme l’écrit Isaïe. Au moment où il voit Jésus venir à lui sur les bords du Jourdain, il déclare : « Voici l’Agneau de Dieu qui vient enlever le péché du monde… il faut qu’il croisse et que moi je diminue. »

 

Vous l’avez compris, les grandes fêtes du calendrier chrétien ne sont pas fixées au hasard ! Désormais, même la rotation de la terre, le système solaire et les saisons revêtent une symbolique : « Il faut qu’il croisse – solstice d’hiver- et que je diminue -solstice d’été… ». Et tout de suite dans l’évangile qu’on vient d’entendre : « Jean était la lampe qui brûle et qui brille et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière… mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean… »

 

La bonne nouvelle du solstice d’hiver : les jours vont rallonger, le soleil gagne sur la nuit… Mais plus grande encore la Nouvelle qui dans quelques jours va retentir dans la nuit de Bethléem, la nuit la plus longue de l’année : naissance de Celui que la foi nous donne de reconnaître comme le « Soleil de justice ». Ce soleil brille sans discontinuer pour l’humanité qu’il vient visiter de sa lumière. A Noël, les chrétiens célèbrent donc Celui qui, discrètement, vient se glisser dans la nuit des hommes. Il vient même dans la nuit de nos doutes, de nos désespoirs, de nous découragements et même de notre mort… Nuit de Noël et Nuit de Pâques qui percent pour l’humanité un passage vers un Jour qui sera sans fin : « La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil car ce jour-là, le Seigneur Dieu lui-même les illuminera. »  professe l’Apocalypse.

Jean Baptiste était « la lampe qui brûle et qui brille », mais le Christ est en personne « La Lumière qui en venant dans la nuit du monde éclaire tout homme » comme l’écrit St Jean.

Il faut qu’il croisse – solstice d’hiver - et moi que je diminue - solstice d’été - 

 

A quoi donc cette symbolique en ce temps de Noël nous invite-t-elle ? Quelle est donc, dans mon existence, cette « lampe qui brûle et qui brille » et qui m’indique un horizon ? Je vous partage 2 conseils :

 

Vise loin, haut, vise bien le soleil !

 

Depuis notre naissance tant de personnes nous ont été données qui nous ont aimés, accompagnés, éclairés de conseils, d’encouragements… nous pouvons faire mémoire de tous ces « Jean-Baptiste » qui nous ont offert notre vraie liberté. Tant de lumières s’offrent à nous ! Certaines qui élèvent en nous l’humanité et la font grandir, en revanche, d’autres, tels des mirages nous illusionnent et nous égarent, nous plongeant parfois dans des nuits encore plus obscures. Savons-nous les distinguer ? Jean Baptiste a reconnu en Jésus le « Jour nouveau » pour l’humanité. Il a cru en sa Parole et a mis en Lui sa confiance. Chers jeunes, je vous invite à ce même discernement, à ne pas vous laisser piéger par « tout ce qui brille », mais à conduire votre vie en choisissant des horizons sûrs et des caps audacieux ! Un jour des mages, curieux de science, mais aussi, curieux de Dieu, se risqueront à la suite d’une étoile ; elle les conduira à une rencontre qui changera leur vie. Au retour, ils n’ont plus besoin d’une étoile, un nouveau Jour est levé pour eux. Es-tu prêt, toi aussi, à faire cette rencontre ? 

 

Et toi, deviens « semeur de lumière » !  

 

Cette expression « semeur de lumière » c’est celle d’un détenu qui m’avait partagé que chaque matin il aimait regarder le jour entrer par la fenêtre de sa cellule pour accueillir la lumière de jour et s’en faire ensuite « le semeur » pour ces Co détenus. Quelle liberté intérieure que celle de ce détenu ! Au lieu de se morfondre sur son sort, il choisit, chaque matin, d’accueillir la lumière et de s’en faire « un semeur » pour les autres ! Ginette ce n’est pas la prison... mais je pense que son expérience peut servir dans un parcours en prépa comme le vôtre quand cela coûte de sortir de soi-même. Sortir de soi-même, c’est ni plus ni moins l’expérience même de Dieu quand, dans l’Enfant de Bethléem, il sort pour venir à notre rencontre. Depuis Noël aucune expérience humaine ne puisse être à ce point compliquée et bouchée pour n’être capable de laisser passer la lumière du Soleil qu’elle reçoit d’En-Haut. Ici je peux vérifier comment, dans ma vie, et ici à Ginette, je suis « semeur de lumière » pour mes proches, choisissant ainsi de tourner le dos à toute médiocrité, à ce tout qui dégrade les relations et les affections entre nous.

Le « Jour le plus long » est devant nous… de solstices en solstices, ce « Jour » ne cesse de venir à nous et de nous envelopper de sa lumière : l’accueillerons-nous ? Noël inaugure ce « Jour » et nous convoque à regarder là où se lève la Lumière qui ne diminue jamais : étrangement là, sur le visage de tout enfant qui naît, sur le visage du Dieu-avec-nous !   

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

2 rue de l'Ecole des Postes 01 30 84 46 10 webmaster@bginette.org